Vous êtes ici

Appel à projet “Clusters Go International”- partenariats avec les superclusters canadiens

 - cliquer pour agrandir
(c) Fotolia
La Commission européenne lance un appel à propositions “Clusters go International”. Postulez pour le 30 octobre.

La Commission européenne vient de lancer un nouvel appel à propositions “Clusters go International”. Cette action vise à soutenir la création de partenariats entre clusters et réseaux d’entreprises à l’échelle européenne et à soutenir l’internationalisation des PME vers les pays hors Europe. Les candidatures sont à soumettre avant le 30 octobre 2019. Les modalités pour déposer un projet sont spécifiées sur le site de EASME.
 
Cette action s'appuie sur les précédentes éditions de l'appel à propositions "Clusters Go International" (ESCP-4i), initialement lancé en 2014, qui a abouti à la création d'un total de 40 "European strategic cluster partnerships”, dont 6 ont spécifiquement ciblé le Canada comme pays prioritaire. Plusieurs pôles wallons sont d’ores et déjà impliqués dans cette initiative, à travers différents consortia européens dont:

 
Ce nouvel appel à projet présente un intérêt pour développer l’action internationale des pôles.
 

Caractéristiques de l’appel à projets

Les appels visent à soutenir des actions à différents stades :
 

Phase préparatoire

  • Strand 1 : soutenir l'établissement de partenariats européens stratégiques de clusters à l'international (ESCP-4i) ouverts à un large panel de secteurs industriels et de chaînes de valeurs européens.

 

Phase de mise en oeuvre

  • Strand 2a : soutenir les débuts de la mise en œuvre, les essais et le développement de partenariats ESCP-4i (sauf ceux visés par le Strand 2b)
  • Strand 2b : soutenir les débuts de la mise en œuvre, les essais et le développement futur de partenariats ESCP-4i dans le secteur de l'espace et du numérique, spécifiquement pour les utilisateurs en aval des données d'observations de la terre dans le cadre de Copernicus.

 

1. Critères d’éligibilité
  • Rassembler au moins 3 partenaires, établis dans au moins 3 pays différents participant au programme COSME, parmi lesquels au moins 2 sont issus de 2 pays membres de l'UE.
  • Chaque membre du partenariat doit être enregistré (ou doit avoir soumis une demande d'enregistrement) sur la Plateforme européenne pour la collaboration des clusters.
  • Chaque consortium de candidats ne peut candidater que pour un seul appel.

 
Les consortia candidatant aux Strands 2a ou 2b ne doivent pas avoir été financés auparavant sous les précédents appels de  'Cluster Go International' COS-CLUSTER-2014-3-03 ou COS-CLUSINT-2016-03-01.
 
Les consortia candidatant au Strand 1 ne doivent pas avoir été financés auparavant sous les précédents appels de 'Cluster Go International' COS-CLUSTER-2014-3-03 or COS-CLUSINT-2016-03-01 or COS-CLUSINT-2017-03-6.
 

2. Budget, cofinancement et montant de la subvention
  • Strands 1 et 2a : 7 400 000€
  • Strand 2b : 900 000€

 
Le budget maximum par projet sera de 200 000€ pour le Strand 1, et de 450 000€ pour les Strands 2a et 2b.
EASME (agence européenne pour les PME) prévoit de financer 24 projets : 10 pour le Strand 1, 12 pour le Strand 2a et 2 pour le Strand 2b.
 
La subvention est limitée à un taux de remboursement maximal de 90 % des coûts éligibles.

Partenariats avec les superclusters canadiens

Pour rappel, l’UE et la Canada ont officialisé leur volonté de soutenir les collaborations entre les clusters européens et les “superclusters” / supergrappes” canadiens le 6 juin dernier. Les projets souhaitant cibler prioritairement le Canada ont donc tout intérêt à se rapprocher d’un des cinq superclusters existant. Les cinq “superclusters” canadiens bénéficient quant à eux d’un financement du gouvernement fédéral de 950 millions de dollars sur 5 ans (2017-2022). Ces cinq superclusters sont répartis géographiquement sur l’ensemble du Canada et sont spécialisés dans les secteurs suivants:
 

Supercluster / Technologies ciblées

  • Supergrappe des chaînes d’approvisionnement axées sur l’IA – « SCALE AI » (corridor Québec-Windsor) / Intelligence artificielle et technologie des chaînes d'approvisionnement
  • Supergrappe canadienne de la fabrication de pointe - « NGEN» (Ontario) / Internet des objets, apprentissage machine, cybersécurité et fabrication additive (impression en 3D)
  • Supergrappe canadienne des technologies numériques (Colombie Britannique) / Réalité virtuelle, mixte et augmentée, collecte et analyse de données, et informatique quantique
  • Supergrappe canadienne des innovations en protéines (SIP) : tirer le maximum des cultures du Canada - « PROTEIN supercluster » (province des Prairies) / Technologies habilitantes en agroalimentaire, y compris la génomique, la transformation, et les technologies de l’information (TI)
  • Supergrappe de l’économie océanique – OCEAN supercluster (Canada atlantique) / Capteurs et surveillance numériques, véhicules maritimes autonomes, production d'énergie, automatisation, biotechnologie marine et technologies de mécanique naval

 
Chaque supercluster bénéficie d’une enveloppe de financement pour développer des projets de recherche collaboratifs dans leurs domaines de spécialisation respectifs. Si les partenariats internationaux sont encouragés, les modalités ne sont pas encore connues à ce stade mais l’ALS Canada se tient à votre disposition pour faire un suivi avec les partenaires canadiens.
 
Pour plus d’informations pour développer vos partenariats avec les superclusters canadiens, contactez: :
Adrien SELLEZ, Agent de Liaison Scientifique (ALS) au Canada : a.sellez@wbi.be