Vous êtes ici

Avignon 2017: le bilan du Théâtre des Doms

 - cliquer pour agrandir
(c) J. Van Belle - WBI
Ce 2e festival sous la direction d’Alain Cofino Gomez a rencontré des spectateurs amateurs et professionnels nombreux et curieux. L’équipe du Théâtre des Doms est fière d’avoir accompagné et porté 10 spectacles hors-série issus de la FWB.

Cela a permis à ces spectacles de rencontrer leur public et a ainsi concouru à la diffusion des œuvres et des artistes choisis dans cette sélection, volontairement ouverte sur le dépassement des frontières formelles politiques et sociales. 
 

Le festival en chiffres 

  • 10 spectacles pendant 20 jours
  • 6 aux Doms / 1 à L’Occitanie fait son cirque en Avignon / 1 au CDC Les Hivernales / 1 à l’AJMi (Têtes de Jazz) / 1 performance dans l’espace public au Festival Villeneuve en Scène puis aux Doms
  • 160 représentations
  • 1 artiste plasticienne en résidence
  • 2 relâches (dont une avec match de foot interDoms)
  • 4 rencontres thématiques des Doms au Jardin
  • 21 invités en accueil au jardin sous forme de rencontres, lectures, performances
  • Près de 15 500 spectateurs dans la salle des Doms
  • 81.62% des places occupées en progression de 10% par rapport à l'année 2016
  • 2 200 professionnels venus voir les spectacles
  • Plus de 650 participants aux rencontres du jardin pour des échanges également très nourrissants
  • Environ 17 200 visiteurs au total

 

Quelques échos de la presse

"Le public ne s’y trompe pas, il arrive dans un territoire balisé, une sorte de cadre, dans lequel sa curiosité va trouver à s’assouvir. Une histoire de confiance, voire de fidélité, et d’ouverture à la surprise, aux singularités." Marie Baudet - La Libre.be
 
A propos de Pesadilla
"Alternant entre les phases de rêve et d’éveil, Piergiorgio Milano nous invite à une danse acrobatique dans une véritable narcolepsie hallucinatoire. Il nous interroge sur la robotisation de la vie moderne, l’hyper-connexion, la vie de bureau... (...) Attention, spectacle complètement déjanté. A voir absolument. " Marine Girard - La Provence
 
A propos de Un Belge à Rio
"Greg Houben chante la vie comme elle va, avec chaleur. Un Belge à Rio c’est l’histoire d’un gars de Verviers, passionné de Liège et de Rio qui ne choisit jamais. Son cœur balance, chaloupe et emporte le public, Caïpirinha ou pas, la magie opère!" Françoise Baré – rtbf 
 
A propos de La Vedette du quartier
"Dirigé par Jean-Michel Van den Eeyden, il est là, dans sa chambre d’ado. Le tournage du film, l’arrivée à Paris, il nous les raconte avec son léger accent belge et son humour. Tordant! (...) C’est l’histoire d’une étoile qui craignait d’être éteinte mais n’était qu’“endormie”. La voilà qui se réveille!" Le Canard enchaîné
 
A propos de Nativos
"Le meilleur spectacle de danse d’Avignon a lieu dans le off. Il a pour nom Nativos, de l’argentine de Belgique, Ayelen Parolin. Nativos: une géométrie rigoureuse, mêlant humour argentin et perfectionniste coréen." Christian Jade – rtbf
 
A propos de Thinkers's corner
"Un sacré tour de force aux allures d’accident heureux, de rencontre inattendue, de découverte ludique et joyeuse de la pensée. Un bonheur par les temps qui courent." Jean-Marie Wynants – Le Soir
 
A propos de Tabula Rasa
"Dans un mélange d'amour et de haine avec tout le talent des quatre comédiens, des scènes de vie fabuleuses et ahurissantes se succèdent reflétées dans un immense miroir sous différents angles. Doux-amer, c'est une véritable performance jubilatoire." Vaucluse Matin – Dauphiné Libéré
 
A propos de L’Avenir dure longtemps
"Il est passionnant d’entendre un être réfléchir à ses propres divisions. La voix d’Angelo Bison se module en fonction des interrogations qui assaillent l’auteur. C’est une magistrale alliance de texte et de parole, que vient compléter la présence du corps de l’acteur, étrangement calme et fluide, comme cette légère pression des doigts qui échappa au philosophe. On se surprend à le défausser de son geste. C’est glaçant." Mariane de Douhet - I/O Magazine
 
A propos de Piletta Remix
"Sa fabrique, intégralement exécutée en direct par trois comédiens, un musicien et un ingénieur du son qui enchaînent les rôles et les tâches sonores, rend attentif à l’engagement physique des corps pour répondre de cette partition sonore exigeante rondement menée." Inès Dupeyron - Mouvement.net
 
A propos de Is There Life On Mars?
"Difficile de parvenir à un travail plus parfait que celui-là qui se refuse à miser sur la superficialité de l’émotif mais se comporte comme un dossier informatif attrayant dont nous sortons avec un regard neuf sur cette déviance mentale restée si mystérieuse." Michel Voiturier - Rue du Théâtre.eu
 
A propos de Daisy Tambour
"Entre théâtre et concert, à deux pas du clown ou du burlesque, on ne sait pas trop quelle étiquette y coller si ce n’est celle du petit bijou." Marine Girard – La Provence