Vous êtes ici

La Belgique dans le Top 5 européen pour les investisseurs

 - cliquer pour agrandir
(c) Fotolia
Selon une enquête récente d'Ernst & Young, la Belgique a atteint la 5ème place au palmarès des pays européens les plus attrayants pour les investisseurs étrangers.

Elle se place ainsi derrière la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne. Sur la totalité des projets, plus des deux tiers étaient de nouveaux investissements, ce qui constitue un véritable record.
 
Les entreprises américaines sont les principaux investisseurs étrangers dans notre pays, suivies par la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l'Allemagne. Les secteurs qui reçoivent le plus de projets d'investissement sont la vente et le marketing, l'industrie manufacturière et la logistique. Ces trois secteurs ont absorbé plus de 80 % des investissements étrangers.
 
En ce qui concerne les chiffres d’investissements par région, en 2019, la Wallonie et Bruxelles ont enregistré une progression respective de 33% et de 25%. A ce sujet, Marie-Laure Moreau, partner chez EY, explique : "Tous les investissements seront toujours intéressants, mais en Wallonie on a surtout des investissements d’expansion qui ont boosté l’emploi, notamment dans le secteur pharmaceutique, des biotechs, avec MaSTherCell et avec Cenexi, qui ont continué à investir en Wallonie. Google, dans le digital, continue d’investir aussi. Quand on attire des géants dans le passé, comme des Google ou comme des Microsoft, qui continuent à investir d’année en année, c’est une bonne chose. On a aussi des investissements comme NLMK dans le secteur sidérurgique et Ferrero dans l’agroalimentaire".
 
Une chose est sûre : la crise du coronavirus a entraîné une nouvelle réorganisation macroéconomique qui obligera de nombreux secteurs à se réinventer pour survivre.
 
Mais pourquoi investir dans un pays plutôt qu'un autre ? Les critères qui motivent les firmes et les entreprises étrangères à investir en Belgique sont nombreux : la qualité de la mobilité, l’amélioration des infrastructures, l’impôt des sociétés et le coût de la main-d'œuvre. Une nouvelle tendance qui pourrait devenir le principal moteur de la croissance de la Belgique dans les années à venir est le développement. Si la Belgique apporte le soutien nécessaire et si les investissements dans ce secteur continuent à augmenter, le pays  pourrait s’imposer comme un leader dans ce domaine et davantage s’il parvient à lier le développement de ce secteur au virus Covid-19.

Dernière mise à jour

16/06/2020

Service

Economie

Continent

Europe