Vous êtes ici

Festival Off d'Avignon: Pesadilla

Pesadilla - cliquer pour agrandir
Copyright J. Van Belle - WBI
Aux croisements du burlesque et de l’étrange, Pesadilla associe humour noir et mélancolie en racontant la fragilité d’un homme partagé entre un rêve les yeux ouverts et une vie les yeux fermés. A découvrir sur l'île Piot jusqu'au 23/07 à Avignon !

"Pesadilla" c’est une chaise, un fouet, une paire de chaussures d'homme, une chemise, une cravate, un chien, un vieil écran des années 70, un public imaginaire, de la neige, des arbres, un pistolet, des talons aiguilles…
 
Un cauchemar commence-t-il avec les yeux ouverts ou fermés ? Quelqu’un qui ne peut pas dormir peut-il rester éveillé ? Un cauchemar se termine-t-il avec les yeux ouverts ou fermés ?
 
Pesadilla explore cette errance temporelle, cette fuite dans les temps imaginaires du sommeil où l’étrange et le burlesque se rencontrent, flirtant ainsi avec nos inconscients, nos hontes et désirs inavouables… Cette frontière où l'humour grinçant et la mélancolie se cherchent et se trouvent.
 
Pesadilla raconte la fragilité d’un homme partagé entre un rêve les yeux ouverts et une vie les yeux fermés. Ce spectacle est un voyage entre rêve et cauchemar. La scène devient la projection de l’espace mental du protagoniste. Le clash entre la frénésie et la frustration du quotidien d'un employé de bureau, décuplé par les impertinences technologiques auxquelles il est sans cesse soumis, donne vie a une décharge de l’inconscient où les souvenirs réels et imaginés se pénètrent sans règle ni hiérarchie, remplissent le plateau d’animaux absurdes, de jouets géants, d'une femme en talons aiguilles, d'un match de tennis sous l'eau, d'une forêt en carton...
 
Ce spectacle a notamment été inspiré par les travaux d’Hayao Miyazaki, Chuck Palahniuk, et Terry Gilliam. Pesadilla a gagné le Prix Equilibrio 2015 pour sa capacité à utiliser une liberté de geste à la frontière entre les différentes techniques chorégraphiques de la danse et du cirque.
 
Interprétation: Piergiorgio Milano, Nicola Cisternino
Aide à la dramaturgie: Elsa Dourdet, Florent Hamon
Création lumière: Simone Fini
Création sonore: Florent Hamon, Piergiorgio Milano
Régie son et lumière: Luca Carbone
Production: Giovanna Milano
Production: Fondazione musica per Roma
Coproduction: Les Halles De Schaerbeek (Bruxelles), Torino Danza Festival (Turin), ERT- Fondazione Emilia Romagna Teatro (Modena)
Réalisé avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Avec le soutien de: Le Prato Pôle National des arts du Cirque (Lille), Théâtre le Marni (Bruxelles), Teatro della Caduta (Torino), Progetto Corpi e Visioni Teatro Asioli de Correggio (Reggio Emilia), Espace Périphérique Parc de la Villette (Paris), Centre international de création des arts du cirque Espace Catastrophe (Bruxelles), Fondation Piémonte dal vivo, Flic Ecole de cirque de Turin, Kilowatt Festival San Sepolcro (Arezzo), Anghiari dance Hub Anghiari (Arezzo), Le Garage 29 (Bruxelles)