Vous êtes ici

Festival Francophonie métissée: une édition sous le signe du renouveau !

 - cliquer pour agrandir
copyright Romain Bertrand/ CWB Paris
Ca s'est passé dans la cour intérieure du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris. Stéphanie Pécourt, directrice, a ouvert la 28ème édition du Festival Francophonie métissée. Rencontre et découverte !

Je passe les portes du Centre à 18H et je déambule dans l'espace "galerie". Ibrahim Zongo et Lacina Coulibaly sont occupés à dessiner à la craie toutes sortes de masques africains sur une bâche noire; les derniers détails avant leur performance prévues à 19H. 
 
J'arrive ensuite dans l'espace "vidéos" où l'installation "You will be missed" d'Anne Thuot, Sara Sampelayo et Flore Herman défile sur les écrans. 
 
Je poursuis mon chemin et j'arrive dans la cour intérieure du Centre Wallonie-Bruxelles, innondée de monde. Je me faufile et trouve une place sous le châpiteau. Stéphanie Pécourt, la directrice du Centre, entame son discours. 
 
"C'est un Festival à haute valeur symbolique pour le Centre W-B, un festival dédié résolument aux identités polyphasées, aux vertus de l'hétérogénéité et au monde pluriel. FFM témoigne d'une volonté résolue de regarder par-delà nos frontières et de valoriser des pratiques artistiques critiques et prospectives ancrées dans notre époque. Cette 28è édition s'articule autour des ennjeux de narrations coloniales et postcoloniales et entend faire la part belle aux oeuvres de créatrices également. Cette édition donne à découvrir des oeuvres qui bousculent et interrogent outre notre passé, nos valeurs, nos modes d'assignation et superstructures". 
 
Il est plus ou moins 19H15 et je suis invitée à rejoindre la galerie pour découvrir la performance chorégraphique de la compagnie Hakili Sigi/Lacina Coulibaly intitulée "Sen Kcrc La" qui signifie "sous nos pieds". C'est une évocation de l'univers sacré et chorégraphique du masque gardien des rites traditionnels en Afrique. Les deux danseurs nous emmènent dans un univers mêlant tradition et patrimoine, invoquant les ancêtres où encore les maîtres des tambours. Le public est conquis, moi aussi. 
 
En me dirigeant vers le food truck installé dans la cour et proposant des spécialités africaines, je rencontre Anne, Sara et Flore qui ont mis sur pied "You will be missed", cette collection de récits en chantier constituée dans plusieurs villes européennes. "Nous sommes parties de 9 entretiens réalisés à Marseille, à Bruxelles et à Clermont-Ferrand chez des personnes qui possèdent des objets africains. L'idée était de savoir quelle(s) place(s) l'objet en question occupe chez eux et quel était son histoire". N'hésitez pas à aller la voir cette installation, elle est visible jusqu'au 10 octobre !
 
La soirée d'ouverture du FFM est loin d'être finie ! Glitter fait son entrée; cette DJ originaire de Rabat, nous a proposé un set puissant, brassant ses influences nord-africaines avec une techno aérienne. Pendant deux heures, la galerie du Centre s'est transformée en vrai dance floor parisien ! Glitter s'est faite une place aux platines des meilleurs clubs de Paris, Marseille, Lyon et à l'étranger. Retrouvez-là également sur les festivals majeurs ! 
 
Mais le FFM, c'était aussi l'occasion pour moi de rencontrer, pour la première fois, Stéphanie Pécourt, la nouvelle directrice du Centre W-B à Paris depuis bientôt 1 an ! Pour la définir, je reprendrais simplement les deux phrases écrites par Cécile Berthaud, journaliste à L'Echo (article paru le 04/12/17). "Quand elle pénètre dans votre champs, Stéphanie Pécourt vous sort de votre torpeur matinale mieux qu'un café. L'énergie phénoménale qui émane d'elle pourrait vous faire croire que vous toucher du doigt des ondes gravitationnelles, vous embarquant et vous débarquant, selon votre sensibilité".
 
On décide de prendre le temps et de se poser quelques minutes. "Je travaille avec une super équipe. Nous sommes de la même génération et nous avons les mêmes envies qui sont de faire bouger les choses ensemble. Notre enjeu, pour le Centre, c'est de se positionner sur les lieux d'art comme novateur"
 
Le FFM s'étale jusqu'au 10 octobre avec une vaste programmation. Il accueille d'ailleurs à nouveau cette année la Quinzaine du Cinéma francophone avec 7 avant-premières parisiennes. 

Dernière mise à jour

01/10/2019

Pays

France

Continent

Europe