Vous êtes ici

L’APEFE à l'Africa Skills Competition

 - cliquer pour agrandir
(c) Apefe
L’APEFE a contribué à l'organisation du concours Africa Skills Competition et du symposium EFTP 2018, qui se sont tenus à Kigali, au Rwanda, en novembre dernier.

Conformément à sa mission de soutien au développement des compétences relatives à l'employabilité pour la croissance économique au Rwanda, l'APEFE a participé à la semaine de l'Enseignement de Formation Technique et Professionnel (EFTP) organisée par le ministère de l'Éducation et par Rwanda Polytechnic du 20 au 23 novembre 2018. La Semaine de l'EFTP comprenait deux activités principales: Africa Skills Competition et le symposium de l'EFTP.
 
Cette semaine de l'EFTP était le résultat de la volonté de Rwanda Polytechnic, de World Skills International, de l'Union africaine et de Festo Didactic de forger un partenariat et d'organiser le deuxième concours de compétences de qualité sur le continent.
 
L'APEFE a contribué à l'organisation des cérémonies d'ouverture et de clôture du Concours de compétences en Afrique et à la réalisation du Symposium sur l'EFTP.
 

La compétition

19 étudiants de 6 pays (Maroc, Ouganda, Kenya, Ghana, Libéria et Rwanda) ont présenté leurs compétences avancées en EFTP au Concours de compétences en Afrique du 20 au 23 novembre 2018. Sept métiers ont participé au concours, à savoir: mécatronique, électricité - câblage, cuisine, soudage, plomberie, maçonnerie et coiffure.
 
L’objectif général du concours était de sensibiliser le public au développement des compétences et à l’excellence dans les carrières actuelles et futures dans les métiers et la technologie. Il visait également à associer le secteur privé et l’industrie à l’évaluation des performances des étudiants et à ce que les programmes de formation restent adaptés aux besoins des employeurs. Ce fut l'occasion pour les jeunes rwandais et africains de se familiariser avec diverses carrières qualifiées. Le Rwanda a reçu 7 médailles, dont 5 d'or en câblage électrique, coiffure, pose de briques, plomberie et soudage.
 
Dans son allocution, le ministre de l'Education, M. Eugene MUTIMURA, a affirmé la volonté du Rwanda de « redoubler d’efforts pour promouvoir le système d’EFTP conformément aux normes applicables dans différents pays d’Afrique et du monde », conformément à la vision 2020.

 

Le symposium sur l'EFTP

Le Symposium sur l’EFTP a réuni des experts du monde entier qui ont échangé leurs pratiques. Trois sessions ont été organisées pour proposer des recommandations afin d’améliorer la formation professionnelle en Afrique.
 
Le premier panel a examiné le partenariat entre l’industrie et les prestataires de formation en développement des compétences. Il a conclu que les programmes de formation sont rigides et ne permettent pas de répondre de manière dynamique aux besoins du marché, que le stage devrait être mieux planifié afin que tous les étudiants ne soient pas envoyés à la fois dans les industries et que les modèles de partenariat entre industries et les institutions de formation devraient être formalisés.
 
La deuxième séance portait sur les normes et le contrôle de la qualité en tant que facteurs déterminants de la promotion des produits fabriqués localement. Le panel a souligné que la formation devait être alignée sur les normes de l'industrie.
 
Enfin, le dernier panel a examiné les facteurs de performance d’un système d’EFTP. Outre la volonté politique, la capacité des formateurs et la participation des femmes et des filles ont été identifiées comme déterminantes.
 
Marie-Pierre NGOMA, administratrice de programme de l'APEFE au Rwanda, qui faisait partie de ce troisième panel, a rappelé aux jeunes qui étaient dans le public qu'ils étaient des acteurs clés pour faire du système d'EFTP un succès en s'appropriant leur éducation et en améliorant leurs compétences techniques et non techniques pour renforcer leur vocation, afin de pouvoir se faire concurrence sur le marché du travail.