Vous êtes ici

La solidarité au cœur des projets des jeunes

Cinq jeunes et leur animatrice sont partis au Sénégal avec l'association "Jeunes et Citoyens" grâce au programme Axes Sud - cliquer pour agrandir
Cinq jeunes et leur animatrice sont partis au Sénégal avec l'association "Jeunes et Citoyens" grâce au programme Axes Sud (c) JEC
Géré par la DG de la Culture et WBI, le BIJ, à travers différents programmes d’éducation non formelle, mise sur la mobilité internationale des jeunes dans un but d’apprentissage avec, en toile de fond, une valeur centrale : la solidarité.

« Pour le BIJ, la mobilité internationale n’est pas une fin en soi mais bien un outil d’apprentissage par l’expérience, et la solidarité en fait partie. Certains programmes sont axés sur cette valeur essentielle, comme le volontariat et les « projets de solidarité » du Corps européen de solidarité. Ceux qui ne le sont pas directement font souvent apparaître la solidarité dans les expériences vécues », explique Laurence Hermand, directrice du Bureau International Jeunesse (BIJ).
 
Le BIJ met l’accent sur les valeurs et a créé un outil pédagogique intitulé « Libres Ensemble » qui explore les valeurs de la solidarité, du respect et de la liberté. Un outil très pratique qui permet aux accompagnateurs de jeunes de leur faire prendre conscience de ces valeurs par l’expérimentation de situations concrètes.
 
Citoyenneté active
 
Parmi les programmes gérés par le BIJ, le Corps européen de solidarité soutient des jeunes volontaires à l’étranger et en Belgique ainsi que des projets de solidarité qui sont des initiatives locales de jeunes. A titre d’exemple, depuis 5 mois, une jeune fille travaille comme volontaire au sein d’un centre qui accueille des femmes demandeuses d’asile vulnérables et qui les aide à gagner en autonomie et à reprendre confiance en elles.
 
Les programmes Tremplins Jeunes et Bel’J permettent à des jeunes de mener des projets d’immersion linguistique ou professionnelle en se mettant au service du projet d’une association située à l’étranger (Tremplins Jeunes) ou dans une autre communauté belge (Bel’J). Sans oublier les projets de groupes de jeunes via les programmes Axes Sud (lire par ailleurs), Erasmus+ : Jeunesse en Action et Québec, qui sont autant d’occasions de favoriser l’apprentissage interculturel, le développement d’une citoyenneté active et du sens de la solidarité.
 
A la rencontre des migrants
 
Le BIJ lance, chaque année, 2 appels à projets : l’appel « Droits sociaux, droits de l’homme » et l’appel « Citoyens d’Europe ».
 
L’an passé, dans le cadre de « Droits sociaux, droits de l’homme », il y a, par exemple, eu  le projet « Front’hier et demain ? », porté par 3 associations (la Maison des cultures de Saint Gilles, la Maison de quartier le Bazar et le Cemome asbl). Dans ce cadre, neuf adolescents âgés de 12 à 17 ans sont partis pour rencontrer des migrants et des accueillants de la ville de Briançon (France). Dans cette ville, les bénévoles s’organisent pour venir en aide aux migrants qui traversent les frontières montagneuses à pied, été comme hiver, de jour comme de nuit, entre l’Italie et la France. Les jeunes ont pu échanger et comparer leurs vécus, avec respect et humilité, par rapport à ces voyageurs qui ne font que passer.
 
Du côté du projet « Citoyens d’Europe », les jeunes ont imaginé une marche à Bruxelles pour l’accueil et la justice migratoire. Le parcours était agrémenté de 5 happenings créés par eux pour partager leurs messages via des formes artistiques (danse, musique ou théâtre).
 
L’an passé, ce sont plus de 5.000 jeunes qui ont bénéficié d’un soutien du BIJ et plus de 800 projets qui ont été financés.
 
Du Québec au Sénégal
 
Le Centre de jeunes et de quartier La Bicoque, à Liège, dispose d’un atelier photo. Les jeunes de cet atelier ont voulu participer à la démarche citoyenne. Ils se sont mobilisés en participant aux marches climatiques, en interviewant et photographiant les autres jeunes. Dans le cadre du programme Québec « Our blue home », ils sont ensuite partis rencontrer de jeunes Québécois engagés et découvrir des initiatives éco citoyennes. De ces rencontres et découvertes, les jeunes ont réalisé des vidéos et photos en vue de créer un montage vidéo qui rassemble leur point de vue sur le « mouvement des jeunes pour un monde durable ».
 
Autre continent, autre projet avec le programme Axes Sud qui a permis à Elise Lecocq, animatrice, d’accompagner 5 jeunes au Sénégal, avec l’association Jeunes et Citoyens. « Le projet consistait à surpasser ses préjugés pour aller à la rencontre de l’autre, grâce à la rencontre interculturelle », explique Elise qui est partie au Sénégal en avril 2019. « Les jeunes ont logé dans des familles, ont échangé avec elles, vécu comme les habitants et sont ressortis grandis de cette expérience qui leur a donné une autre vision du monde », conclut-elle.
 
Par Laurence Briquet
 
Cet article est issu de la Revue W+B n°148.

21/08/2020

Service

Jeunesse

Articles liés

09/07/2020