Vous êtes ici

Xylowatt, du gaz vert à partir de biomasse

 - cliquer pour agrandir
(c) Xylowatt
Le Notar®, une technologie innovante et brevetée qui produit un gaz renouvelable propre à partir de la gazéification de la biomasse de bois naturel et recyclé, a été mise au point par Xylowatt.

Cette spin-off de l’UCL vient d’être reconnue comme l’une des "1000 solutions efficaces" sélectionnées par la Fondation Solar Impulse. 
 
En 2017, le CHU UCL de Mont-Godinne est devenu le premier hôpital belge alimenté majoritairement en énergie verte. Une avancée issue du partenariat avec la société Xylowatt. L’établissement a ainsi réduit sa forte consommation de gaz naturel en remplaçant les combustibles fossiles par du gaz renouvelable issu de la biomasse locale sous forme de résidus forestiers et de bois recyclés. Il s’agit de la première unité de tri-génération pouvant produire de l’électricité, de la chaleur et bientôt du froid, en Belgique, alimentant un site hospitalier avec des énergies renouvelables issues de la gazéification de la biomasse telle que le permet la technologie mise au point par Xylowatt, appelée Notar®.
Grâce à ce partenariat avec Xylowatt, l’hôpital atteint avec succès ses objectifs environnementaux alimentant ses installations en énergie verte produite localement. Le gaz de synthèse renouvelable, produit par cette technologie, alimente le moteur de cogénération existant et répond aux besoins énergétiques du CHU de Mont-Godinne, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’hôpital utilise l’énergie produite pour fournir de l’électricité et du chauffage à ses installations tout au long de l’année, couvrant ainsi 40 % de sa consommation électrique, 65 % de sa chaleur et prochainement 40 % de sa réfrigération. Les sources d’énergie peuvent notamment se présenter sous la forme de plaquettes de bois, issues des résidus de bois naturel, comme des branchages et des résidus issus de nettoyage d’abords d’autoroutes, et de bois recyclé, comme des palettes inutilisables et du bois d’emballage. Le 3 décembre 2019, GRDF (Gaz Réseau Distribution France) a visité l’usine de Mont-Godinne dans le cadre de son développement en gaz vert sur le réseau français et de la recherche de nouvelles technologies de production de gaz renouvelable.
 
Technologie innovante et économie circulaire
 
Xylowatt a développé le réacteur Notar®, une technologie innovante et brevetée qui produit un gaz de synthèse propre, sans goudron résiduel, à partir de la gazéification de la biomasse de bois naturel et recyclé, disponibles localement et ainsi valorisés en énergie renouvelable. "Le réacteur Notar® est le seul gazéificateur industriel de puissance moyenne produisant un syngas propre (d’où son nom, No-tar) à la sortie du réacteur, explique Geoffroy Corbisier, Business Developement Manager de Xylowatt. Associé à un moteur de cogénération, il produit de l’électricité, de la chaleur et du froid pour des puissances de 1 à 5 MW de gaz renouvelable. L’électricité couvre les besoins locaux ou peut être vendue sur le réseau électrique. La chaleur est disponible pour une large gamme d’applications de chauffage. La chaleur inutilisée peut être valorisée en froid pour les applications de refroidissement."
 
N’étant tributaire ni du vent ni de l’ensoleillement, la technologie de gazéification Notar® offre une alternative de production d’énergie renouvelable en continu à partir d’une biomasse locale, renouvelable et accessible, en ce compris le bois recyclé qui s’inscrit totalement dans le cadre d’une économie circulaire et environnementale. "L’intérêt de la solution proposée est aussi lié au fait d’assurer une production d’électricité combinée à la chaleur et, si nécessaire, au froid, de façon décentralisée et autonome permettant la gestion des stocks en fonction des besoins, et ce, tant aux bénéfices de structures industrielles que de PME/industries ou de collectivités comme les piscines ou les hôpitaux, ou encore les municipalités  de taille moyenne." La ville de Tournai a ainsi réduit ses très fortes factures de chauffage et d’électricité au gaz naturel en remplaçant les énergies fossiles par la gazéification du bois pour chauffer et éclairer sa piscine tout au long de l’année. Ce processus est utilisé également en France. Une usine de gazéification est installée en Champagne pour alimenter le four d’un fabricant de bouteilles. Les résidus de bois issus de l’entretien des vignes sont collectés et le gaz de synthèse est produit localement pour alimenter un four à bouteilles en verre. Il s’agit de la première usine de gazéification sur un site de production industrielle pour alimenter un processus industriel. Cette production d’énergie en économie circulaire rend les bouteilles de champagne plus vertes. La demande d’installation de ces unités est croissante à l’international, que ce soit en Europe (Balkans) et jusqu’en Asie (Japon).
 
Un processus en trois étapes
 
La gazéification se réalise en trois étapes. "La première est la pyrolyse. A une température contrôlée, la biomasse est convertie en charbon. Celui-ci et les gaz s’en échappant sont dirigés vers un second réacteur, la zone de combustion. Le contrôle précis de ces flux est un point-clé du réacteur. La combustion à haute température détruit les goudrons et les impuretés. La dernière étape, la réduction, produit un gaz renouvelable propre sans goudrons. Le gaz est acheminé vers l’unité de conditionnement de gaz. Sa température y est réduite, elle descend de 650 degrés Celsius à 10 degrés Celsius. La chaleur produite est valorisée dans le séchage de la biomasse. Le gaz est filtré pour éliminer les particules fines et il est condensé pour enlever l’eau résiduelle. Le gaz produit est donc froid, sec et filtré de toutes impuretés permettant son utilisation par un moteur de cogénération." L’unité de gazéification fonctionne de manière autonome et peut être contrôlée à distance depuis un simple ordinateur.
 
Active à l’international et label Solar Impulse
 
Spin-off de l’UCL créée en 2001, Xylowatt travaille sur les technologies de gazéification. Elle s’est fixé comme objectifs d’optimiser au maximum la production d’énergie renouvelable à partir de biomasses afin de limiter tant l’exploitation des ressources nécessaires que les émissions de CO² liées à leur utilisation. Elle conçoit, réalise et gère des sites de production d’énergies renouvelables de 750 kW à 3 MW électrique à partir de résidus de bois naturel et recyclé. Elle rassemble une équipe en forte croissance, actuellement composée de 25 personnes hautement qualifiées. Aujourd’hui, l’entreprise est active dans des projets industriels à l’international, dans plusieurs pays d’Europe, notamment au Royaume-Uni, en Italie, dans les Balkans, ainsi qu’au Japon. D’autres projets et développements sont en cours.
 
Le Notar® a été reconnu comme l’une des 1000 solutions efficaces sélectionnées par la Fondation Solar Impulse. Ce label "Solutions efficaces" certifie et prouve la rentabilité économique de solutions sélectionnées qui protègent l’environnement. Ce nouveau symbole crédible sert de gage de qualité pour des produits, processus et services propres et durables. Cette technologie utilise, en effet, des déchets de bois pour produire de l’énergie. Xylowatt a obtenu le label en décembre 2019, après que le Notar® ait été évalué par plusieurs experts des membres de l’Alliance mondiale.
 
Par Jacqueline Remits
 
Cet article est issu de la Revue W+B n°148