Vous êtes ici

De faibles concentrations de métaux lourds et d´antibiotiques contribuent à l´émergence de résistance

Des chercheurs de l´Université d´Uppsala, spécialistes mondialement reconnus de la résistance aux antibiotiques, ont récemment mis en évidence le fait que de très faibles concentrations en métaux lourds associées à de faibles concentrations en antibiotiques enrichiraient les plasmides contenant les gènes qui confèrent aux bactéries leur résistance aux antibiotiques. Ces résultats renforcent la suspicion que la pollution environnementale aux métaux lourds associés aux résidus d´antibiotiques contribue au phénomène d´émergence de résistance.
 
 
Plus d'infos
 
 
Contact WBI: Henri SPRIMONT, Agent de Liaison scientifique WBI pour la Suède – henri.sprimont@uadm.uu.se