Vous êtes ici

Nouvelle méthode de suivi des nanoplastiques dans l'environnement

Plus de 98% des plus petites particules de plastique des égouts sont retenues dans les boues. Les chercheurs ont pu le prouver en incorporant le palladium, un métal précieux, comme traceur dans les nanoplastiques artificiels. Cette méthode innovante présente un grand potentiel pour suivre le comportement des nanoplastiques dans les systèmes techniques ainsi que dans les situations environnementales.
 
Les chercheurs ont utilisé leur nouvelle méthode pour étudier le comportement des particules nanoplastiques une fois qu'elles se retrouvent dans les eaux usées après utilisation. Jusqu'à présent, il n'était pas vraiment possible de les mesurer là-bas. Les chercheurs ont constaté que les particules se lient très rapidement à la boue floculée, ce qui donne un taux d'élimination ultime supérieur à 98%. Ceci est un résultat positif, car il indique que si le traîneau est brûlé, comme c'est la pratique en Suisse, très peu de matériaux nanoplastiques sont intégrés à l'environnement.
 
Plus d'infos