Vous êtes ici

Quatre risques importants pour les villes intelligentes

Les villes intelligentes ou "smart cities" ont la cote aux Pays-Bas. Des grandes villes comme Amsterdam ou Rotterdam développent des politiques de villes intelligentes, mais les petites communes lancent également des applications "smart".
 
Le chercheur néerlandais Jorrit de Jong, directeur académique du programme "innovation et gouvernance" à l’Université de Harvard, perçoit toutefois des risques potentiels importants:

  • Le premier risque est celui du piratage informatique. Plus les systèmes deviennent interconnectés, plus les risques sont élevés que des informaticiens de mauvaise volonté piratent ces systèmes, tels que l’éclairage public, les centrales énergétiques et certaines autres infrastructures. Les autorités publiques de petite taille n’ont souvent pas suffisamment d’expertise pour se protéger contre ce genre d’événements,
  • Les problèmes éthiques liés au développement des algorithmes. Ces algorithmes permettent de découvrir par exemple une structure sous-jacente dans certains phénomènes, tels que la petite criminalité. L’application d’algorithmes peut mener à une discrimination de personnes issues de certaines classes sociales ou de certaines origines ethniques,
  • Les entreprises gagnent trop d’influence. Les solutions des villes intelligentes sont souvent développées en collaboration avec les entreprises informatiques. Ceci leur permet de rassembler d’énormes bases de données, qui peuvent constituer une atteinte à la vie privée,
  • Les autorités publiques gâchent les projets TIC. Les autorités publiques et les grands projets de technologies d’information et de communication ne font pas toujours bon ménage. Il est important que tous les départements concernés partagent leurs bases de données et qu’il existe suffisamment d’expertise technique au sein des organisations.

Plus d’infos