Agenda

SIGNAL Espace(s) Réciproque(s)

Commissariat : Lola Meotti et Aurélie Faure

 
Younes Baba-Ali , Justine Bougerol, Brognon Rollin, Marc Buchy, Claude Cattelain, Edith Dekyndt, Benoit Jacquemin, Lucie Lanzini, Eva Lhoest, Julien Maire, Armand Morin, mountaincutters, Anna Raimondo, Emmanuel Van der Auwera, Claire Williams
 

SAISON PARALLÈLE

Pour une première, à Marseille, Le Centre inaugure ce qu’il qualifie de Saison Parallèle à celle développée en ses murs, à Paris, et ce avec l’étroite collaboration de scènes et espaces majeurs de la cité phocéenne.
 
Cette saison s’inaugure le 13 mars 2020, à la Friche la Belle de Mai – en la salle du Panorama - par l’exposition SIGNAL_Espace(s) Réciproque(s) signée d’un binôme curatorial constitué d’Aurélie Faure (Fr) et de Lola Meotti (Be). SIGNAL présente les œuvres et processus artistiques de 15 artistes belges et internationaux basé.e.s à Bruxelles.
 
Cette exposition lance officiellement la Saison Parallèle implémentée sur Marseille - de mars à octobre 2020, soit en préfiguration et à la faveur de la 13ème Biennale européenne de création contemporaine MANIFESTA.
 

AMBITION

 
Dés-assignation - Le Centre n’a pas vocation à contribuer à consolider un méta-discours visant à canoniser ce que serait l’art bruxellois. Tout ce qui procède de la sacralisation, de la production d’un discours répondant à une architectonique mentale linéaire dans lequel une esthétique, un mouvement en isme s’imposerait pour mieux se succéder, ne semble pas procéder de l’ethos belgicus.
 

SIGNAL n’a pas vocation à témoigner d’autre chose que ce dont l’exposition témoigne, c’est à dire, du choix délibéré, assumé de deux curatrices belge et française dans le foisonnement artistique dont Bruxelles est le réceptacle. Car s’il est une chose incontestable, c’est qu’en effet, en l’espace de ces quelques dernières années, nombreux sont les artistes de par delà nos frontières qui sont venus trouver en cette capitale européenne un terrain propice à l’expression de leurs trajectoires artistiques. 
 

Notre ambition ne se borne donc pas à établir un schéma narratif totalisant et supra visant à appréhender la scène visuelle bruxelloise mais elle vise au contraire à dégager ce qu’il y a de fascinant dans l’hétérogénéité, la non- solubilité des pratiques artistiques.
 
Plus d'infos

Dernière mise à jour
08.07.2020 - 14:06
Retour