Actualités

Coronavirus, l’UNamur en support du pays avec une autre méthode de diagnostic développée avec la KUL

L’UNamur a mis au point une technique de diagnostic et une nouvelle méthode de travail qui s’affranchit des réactifs en pénurie. La technique permet le diagnostic en support des laboratoires de référence.

L’espace disponible pour faire des diagnostics est applicable dans les laboratoires du monde entier. C’est entièrement partageable. Sa mise en oeuvre dépend de la chimie, de la main d’oeuvre et de la solidarité entre chercheurs. Cette technique peut être développée partout dans le monde.
 

6 laboratoires collaborent sur le site de l’UNamur

La collaboration entre 6 laboratoires dans lesquels 12 chercheurs, supportés par 12 logisticiens, sont en activité permet de porter le nombre de tests quotidiens à 480. Cette augmentation sensible du nombre de tests permettra de cibler les noyaux de propagation, en particulier de tester les personnes les plus exposées : les  médecins et le personnel de soins de première ligne.
 

L’UNamur en sous‐traitance 

Les échantillons qui sont analysés viennent des centres de référence, la KUL ou le CHU UCL Mont‐ Godinne et repartent dès que le diagnostic est réalisé. Aucun  prélèvement ne sera donc effectué sur le site universitaire namurois
L’UNamur dispose d’agréments de biosécurité qui permettent les manipulations dans des conditions optimales de sécurité et vient d’obtenir l’agrément de l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS).
 
Contact presse: François NELIS - presse@unamur.be - 0478 66 10 46

Dernière mise à jour
02.04.2020 - 15:14
Retour