Vous êtes ici

Au Sénégal, l'Apefe aide à la mise sur le marché de produits alimentaires

 - cliquer pour agrandir
(c) Apefe
Dernièrement, les bénéficiaires du programme d’appui à l’entrepreneuriat féminin au Sénégal Jigeen Ñi Tamit (Linguère, Thiès, Tivaouane, Mbour, Joal-Fadiouth) ont reçu leurs attestations de formation ainsi que des kits de bonnes pratiques d’hygiène.

Cependant, pour pouvoir commercialiser officiellement leurs produits, elles sont appelées à se déclarer auprès des autorités compétentes du Commerce et de l’Agriculture pour obtenir l’autorisation de fabrication et de mise sur le marché de produits alimentaires dénommée « Autorisation FRA ».
 
Cette autorisation doit obligatoirement apparaître sur l’étiquette du produit concerné sous l’acronyme « AUT. FRA N°…/Année d’obtention ». C’est dans ce cadre que l’équipe du bureau de l’APEFE de Dakar a organisé plusieurs ateliers de sensibilisation sur les exigences de la demande d’autorisation de fabrication et de mise sur le marché de produits alimentaires au Sénégal.
 
Un premier atelier s’est déroulé à Thiès le 26 juillet pour les bénéficiaires des départements de Thiès et Tivaouane, suivi d’un second à Mbour le 6 septembre pour celles des départements de Linguère et de Mbour. Ces ateliers ont pour objectif de sensibiliser les participant.e.s sur l’importance de l’obtention de l’autorisation FRA dans la transformation agroalimentaire au Sénégal et spécifiquement dans la filière de transformation des fruits et légumes, d’éclairer les bénéficiaires du programme sur les exigences en matière d’hygiène à prendre en compte au sein de leurs unités de transformation et de connaître la démarche à suivre et le dossier à fournir pour une demande d’obtention de l’autorisation FRA.
 
Un représentant de la Division de la Consommation et de la Sécurité des Consommateurs (DCSC) de la Direction du Commerce Intérieur était mobilisé pour l’occasion. Ce dernier a présenté la DCSC, le cadre juridique et les procédures administratives de demande d’obtention de l’autorisation FRA ainsi que le contrôle de conformité et de suivi et les sanctions applicables. Sous forme de conférence-débat, les participant.e.s ont ensuite échangé leurs expériences et débattu sur les problèmes rencontrés, les craintes et les aspirations.
 
Pour conclure cet atelier, une série de recommandations ont été émises à l’égard des bénéficiaires du programme. Celles-ci devront élaborer la liste des produits n’ayant pas l’autorisation FRA et préparer les demandes. Le programme propose qu’elles regroupent leurs demandes d’autorisation FRA pour une meilleure maîtrise de la procédure et de traitement accéléré.
 
Cette sensibilisation qui aide à une meilleure appréhension du processus d’obtention du FRA a été fortement appréciée de toutes les bénéficiaires dont Ndeye Khadiome Ndong qui commente au sujet de l’atelier : « Il a été très bénéfique et nous a permis de mieux connaître les démarches à suivre pour obtenir l’autorisation FRA. Après toutes les formations que nous avons reçues, c’est maintenant à nous de bien appliquer les bonnes pratiques d’hygiène pour pouvoir commercialiser nos produits officiellement ! »
 
Le programme Jigeen Ñi Tamit, mis en œuvre par l’APEFE en partenariat avec le Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants (MFFGPE), est financé par la Coopération Belge au Développement (DGD).