Vous êtes ici

Hannover Messe 2018 : pari réussi pour la Wallonie !

 - cliquer pour agrandir
Du 23 au 27 avril derniers, le service Recherche et Innovation de Wallonie-Bruxelles International (WBI) invitait une quinzaine d’opérateurs et sociétés wallonnes à participer à l’Hannover Messe. Retour sur cet évènement incontournable !

Une foire internationale de renom… à ne pas manquer !

L’Hannover Messe est le plus grand salon de la technologie industrielle au monde. Depuis 1947, cette manifestation a lieu chaque printemps au parc des expositions de Hanovre, en Allemagne. Véritable plateforme à l’export et vitrine mondiale de l’industrie sur la scène internationale des affaires, du monde de l’industrie et de l’innovation, la septantième édition de la foire s’est tenue du 23 au 27 avril. Pendant une semaine, elle a accueilli près de 6500 exposants et plus de 200 000 visiteurs venus de 70 pays différents… Parmi lesquels, une délégation d’une quarantaine de Wallons.
 
La présence wallonne à l’Hannover Messe est assurée depuis plusieurs années sous la coordinatiuon de l’AWEX (Materia Nova dès 2002, suivi par Cenaero, Sirris, CRM, Certech, CTP, le Centre spatial de Liège et les centres de recherche de l’Université de Namur). Pour cette édition, WBI a pris le relais via son service Recherche et Innovation, accompagné de son ALS basé en basé en Allemagne, Mathieu Quintyn.
 

L’industrie 4.0 : une priorité wallonne pour une délégation de choc

C’est que l’enjeu est important pour notre région. En effet, cette année, l’Hannover Messe plaçait des thématiques prioritaires pour l’agenda stratégique wallon et son plan de redéploiement économique : la digitalisation pour l’industrie, l’automatisation, la robotique, la réalité virtuelle et augmentée, les processus intégrés et les solutions informatiques.
 
Autant de domaines pour lesquels la Wallonie n’a pas à rougir ! Notre région recèle des pépites industrielles qui utilisent déjà la robotisation, la numérisation, mais aussi des technologies comme l’additive manufacturing (impression 3D industrielle) ou l’Internet des Objets (avec des capteurs de plus en plus performants et abordables). Ces entreprises ont optimisé leurs processus de production ou inventent de nouveaux modèles d’affaires. Aussi, le sud du pays compte pas moins de 10 centres de recherche agréés et 54 unités de recherche universitaire actives dans le numérique.
 
La constitution de la délégation d’exposants n’en a été que plus aisée ; treize entités wallonnes se sont ainsi inscrites à la mission, ce qui représentait une trentaine de participants. Parmi eux des représentants académiques (LARN - Université de Namur et Université de Liège), de spin-off (ICS - Université de Namur), de centres de recherche appliquée (Cenaero, Cetic, Sirris, CRM Group, Materia Nova, Multitel) et d’entreprises (Citius Engineering, Opinum SA, AGC Glass et Ionics SA).
 
Pour la première fois également, deux grands démonstrateurs, soutenus notamment dans le cadre du pôle de compétitivité wallon Mecatech, ont été mis à l’honneur : le projet WALIBEAM, qui regroupe AGC Glass, Ionics SA et Materia Nova, financé par les fonds FEDER, et le projet ROBOTIX, porté par l’Université de Liège et Citius Engineering, subventionné par la Grande-région (fonds INTERREG).
 
Mais si les acteurs de l’industrie 4.0 sont nombreux dans le sud du pays, les initiatives, comme Digital Wallonia et le programme "Made Different", n’ont aussi de cesse d’augmenter la visibilité du secteur du numérique wallon au niveau international et il convenait de les associer à cette action. Ainsi, le service Recherche & Innovation de WBI a proposé, en collaboration avec Digital Wallonia, l’Infopole Cluster TIC, le pôle Mecatech et l’AWEX, une mission de valorisation technologique à l’attention des entreprises wallonnes du secteur industriel, ainsi que des partenaires "Made Different". Leur présence a notamment permis d’organiser une réunion pour envisager l’intégration de la cartographie Digital Wallonia au projet Plattform 4.0, qui regroupe déjà des cartographies allemande, française, japonaise et italienne.
 
Rassemblés sur un stand collectif de 124 m² dans le hall « Technology & Research », tout ce petit monde côtoyait les principaux pavillons des écosystèmes allemands de la recherche, comme le Fraunhofer-Gessellschalt (institut allemand spécialisé dans la recherche en sciences appliquées), le KIT (Karlsruhe Institute of Technologies), mais aussi internationaux, comme le Russian Export Center.

Un programme haletant

En plus d’avoir eu la possibilité d’aller à la rencontre de leur public-cible, l’ensemble de la délégation wallonne a pu profiter du programme mis en place par l’ALS-Allemagne et le service Recherche et Innovation de WBI.
 
Les temps de présence sur le stand collectif étaient ainsi entrecoupés de visites de délégations étrangères (flamandes, autrichiennes…), de découvertes d’autres stands (Québec International, Alliance Industrie 4.0 du Baden-Würtenberg, Fraunhofer...) et moments de réseautage (soirée d’inauguration, en présence de la chancelière allemande Angela Merkel et du président mexicain Enrique Peña Nieto – dont le pays était à l’honneur cette année, Night of Innovation…).
 
Parmi les moments forts de cette édition de l’Hannover Messe, le Belgian Beer Café, organisé le deuxième jour de la foire sur le stand wallon. Après les mots d’introduction d’Alexander Homann, Délégué WBI en Allemagne, et de Chantal de Bleu, directrice générale de la branche commerce extérieur de l’AWEX, les nombreux invités et visiteurs de la foire ont pu déguster des bières belges, tout en profitant du show des magiciens de In the Air, qui avaient reçu le prix du public lors de la dernière édition d’InnovaTech.

En quelques jours seulement, les membres de la délégation wallonne – exposants et visiteurs confondus – ont donc réussi leur pari. Grace à un programme ciblé, comme à la présence d’acteurs et de démonstrateurs pertinents sur le stand, ils ont réussi à maximiser la visibilité des compétences scientifiques et technologiques wallonnes à l'international, à multiplier les opportunités de collaboration par des actions de maillage, à dynamiser la transformation de nos entreprises vers l’industrie du futur comme à s'informer sur les dernières tendances innovantes dans les thématiques phares liées à la digitalisation pour l'industrie.
 
En conclusion, au-delà des richesses d’une expérience professionnelle hors du commun, cette action aura été riche en enseignements : celui amené par la diversité des profils mobilisés et rencontrés, celui du travail en équipes multidisciplinaires – mais issues de la même région – et enfin, ceux des paysages scientifique et technologique wallons et internationaux. Autant de perspectives que WBI, et l’AWEX, entendent valoriser lors de l’édition 2019 de l’Hannover Messe.