Vous êtes ici

Lacunes de sécurité découvertes dans la norme de communication mobile 5G

Les chercheurs de l'ETH Zurich ont entrepris une analyse complète de la sécurité de la prochaine norme de communication mobile de cinquième génération (5G). Leur conclusion : la protection des données s'est améliorée par rapport aux normes précédentes 3G et 4G, mais des failles de sécurité sont toujours présentes.
 
Afin de garantir la sécurité, l'appareil et le réseau doivent pouvoir s'authentifier l'un l'autre. La confidentialité des échanges de données et la confidentialité de l'utilisateur en ce qui concerne l'identité et la localisation doivent être garanties. Ceci est implémenté via un protocole appelé Authentication and Key Agreement (AKA). Les chercheurs ont utilisé l'outil de vérification du protocole de sécurité Tamarin développé par le groupe de sécurité de l'information de l'ETH Zurich pour identifier les failles de sécurité du protocole 5G. Ils travaillent maintenant avec le projet de partenariat de troisième génération (3GPP) pour améliorer le protocole avant le lancement de la 5G.
 
Plus d'infos