Vous êtes ici

L’Université de Montréal lance un projet international majeur de recherche en intelligence artificielle et justice

Le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal vient d’annoncer la mise en place du partenariat de recherche international AJC (Autonomisation des acteurs judiciaires par la cyberjustice et l’intelligence artificielle). Dirigé par le professeur Karim Benyekhlef, ce laboratoire "vise à mettre l’intelligence artificielle (IA) au service des justiciables et des acteurs judiciaires afin d’accroître l’accès à la justice". Pour ce faire, il ambitionne de réunir les Centres de recherche mondiaux les plus performants dédiés à l'introduction et l'utilisation des technologies dans le champ de la justice (la cyberjustice), les justiciables et professionnels du droit (les acteurs judiciaires), et enfin les les principaux utilisateurs et développeurs de l'IA pour la justice au Canada.
 
AJC va réunir sur une période de 6 années une équipe multidisciplinaire et internationale composée de 45 chercheurs dont le Docteur Antoinette Rouvroy (Université de Namur).
 
A noter que le Professeur Benyekhlef collabore également avec le professeur Benoit Frydman (Centre Perelman) de l’Université libre de Bruxelles dans le cadre d’un projet sur le droit algorithmique et plus spécifiquement sur la migration des normes juridiques dans des dispositifs techniques (cofinancement des Fonds de recherche du Québec et du Fonds national pour la recherche scientifique F.R.S.-FNRS).
 
Contact : Adrien SELLEZ, Agent de Liaison Scientifique (ALS) pour le Canada : a.sellez@wbi.be