Actualités

En Avignon, le théâtre reprend ses droits

Le Théâtre des Doms ©️ J. Van Belle - WBI
Le Théâtre des Doms ©️ J. Van Belle - WBI

On y est, après une édition 2020 annulée, le Festival d’Avignon reprend vie. Et les compagnies de Wallonie-Bruxelles y sont bien présentes.

En ce début juillet, Avignon ouvre à nouveau ses bras aux amateurs de théâtre, sous le soleil habituel du Sud de la France. Les compagnies ont retrouvé facilement le chemin des scènes, et les spectateurs retrouvent le plaisir de vibrer avec les comédiens.
 
Les spectacles de Wallonie-Bruxelles sont évidemment bien présents, tant dans le IN que dans le Off. Petit tour d'horizon de ce que vous pourrez découvrir durant cette édition à la saveur particulière.
 

Le Théâtre des Doms, toujours aussi essentiel

Après une édition 2020 alternative, le Théâtre des Doms retrouve également une programmation complète. Ce sont 8 spectacles qui, jusque fin juillet, font vivre à nouveau la scène du théâtre.

HOME - Morceaux de nature en ruine

Ce spectacle de la Compagnie Magrit Coulon nous offre une tranche de vie émouvante dans une maison de repos. Les comédiens incarnent avec une justesse étonnante ces aînés, grâce à une gestuelle presque chorégraphiée conjuguée aux voix de ces personnes. La metteuse en scène nous met face à une réalité qu'on ne veut pas toujours voir, mais qui est pourtant bien là.

Jusqu'au 27 juillet à 10h dans la salle du Théâtre des Doms 

Un silence ordinaire

La Compagnie Inti Théâtre et le comédien Didier Poiteaux nous livrent, de façon simple et sincère, des récits de vie liés à l'alcoolisme.Une réalité brute mais souvent cachée, que ce spectacle cherche à libérer du tabou et des non-dits, au-delà du jugement.
 
Jusqu'au 27 juillet à 13h dans la salle du Théâtre des Doms 

Ouragan

Cinq comédiens, un vélo, un frigo, un canapé... le metteur en scène Ilyas Mettioui n'a pas besoin de plus pour nous faire vivre la nuit d'insomnie d'un coursier à vélo qui, seul avec ses idées sombres, cherche sa place dans la jungle urbaine. Un spectacle survolté et bourré d'humour !
 
Jusqu'au 27 juillet à 15h30 dans la salle du Théâtre des Doms 

Parc

Le Collectif La Station nous offre une comédie noire depuis les coulisses d'un parc aquatique. Une équipe idéaliste, un accident dramatique, le brusque retour à la réalité moins reluisante qu'il n'y paraît, et nous voilà emportés par le désenchantement de cette génération "Sauvez Willy". Féroce, amer, mais drôle !
 
Jusqu'au 27 juillet à 18h30 dans la salle du Théâtre des Doms  

Tchaïka

Une actrice au crépuscule de sa vie remonte sur scène une dernière fois. Que reste-t-il quand elle dit adieu à son art? Une troublante rencontre entre une marionnette et une comédienne, un jeu de résonance permanent entre la vie d'une actrice et le rôle qu'elle incarne. La Compagnie Belova-Iacobelli nous emporte dans un voyage entre mythe et paranoïa.
 
Jusqu'au 27 juillet à 21h dans la salle du Théâtre des Doms

Mousse

Un solo à deux. Parce qu'un solo, ça fait peur. Alors autant se rassurer en étant deux, entre amis. Il y a Gaëlle, la jongleuse-technicienne, et Denis, le technicien-jongleur. La Compagnie Scratch nous offre un spectacle circassien où la performance naît de gestes anodins, où l'humanité et l'amitié jouent jeu égal avec la jonglerie.
 
Jusqu'au 25 juillet à 12h sur l'île Piot, dans le cadre d'Occitanie fait son cirque

IDA, don't cry me love

Trois femmes interrogent, à la lumière actuelle, le mythe d'Ida Rubinstein, danseuse légendaire des ballets russes. Lara Barsacq propose un spectacle ancré dans notre époque, qui questionne la pluralité et la liberté de nos identités contemporaines, au travers du prisme de l'histoire de la danse.
 
Jusqu'au 20 juillet à 11h aux Hivernales

Lost in Ballets russes

La danseuse et performeuse Lara Barsacq parle de son cheminement vers les pas chorégraphiés. Enquête dans son univers personnel, où elle défait devant le public les liens qu'elle entretient avec les Ballets russes. Comment passer de soi à l'universel? Comment fabriquer une œuvre à partir de sa propre histoire? Lara Barsacq tente de répondre à ces questions.
 
Jusqu'au 14 juillet à 14h30 en face du Théâtre des Doms

Garden Party

En plus des spectacles proposés dans la salle, le Théâtre des Doms offre également aux spectateurs une expérience inédite : la Garden Party ! Trois créations dans le jardin du théâtre, trois formes courtes, hybrides et singulières, trois spectacles joués tous les jours, à des heures différentes, en permutation. Vous choisissez un horaire et vous vous laissez surprendre !
 
Ce baiser sera soufflé pour toi, par Chloé Larrère : entre foot et théâtre, il n'y a qu'un pas, que la comédienne franchit avec un humour et une énergie débordants !
Fusion, par Joëlle Sambi et Hendrickx Ntela : dialogue entre l'engagement du slam et la puissance du krump, moment suspendu où la fusion opère !
La Pavane, par la Compagnie Wozu : trois figures costumées rejouent les jeux furieux du regard occidental, au rythme lent d'une pavane.
 
Jusqu'au 27 juillet à 17h, 20h et 22h dans le jardin du Théâtre des Doms
 
Le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, était en Avignon en ce début de festival. Il a visité le Théâtre des Doms, guidé par son directeur Alain Cofino Gomez, et a ensuite participé à une rencontre réunissant différents artistes de Wallonie-Bruxelles, avec Pascale Delcomminette, Administratrice générale de WBI, et Emmanuelle Lambert, responsable du service Culture. En effet, WBI, à travers ses actions, est là pour aider et soutenir nos artistes dans leurs projets à l'international.
 

Le OFF hors des Doms

Le festival OFF accueille aussi quelques spectacles de Wallonie-Bruxelles en-dehors du Théâtre des Doms.
 
Arlequin, par la Compagnie du Singe Nu, est joué au Théâtre Episcène jusqu'au 31 juillet. Bab Marrakech et KRIM, par la Compagnie Bab'Arts, sont joués également au Théâtre Episcène jusqu'au 31 juillet (alternativement les jours pairs et impairs). Desperado, par Tristero et Enervé, est quant à lui joué au Théâtre du Train Bleu jusqu'au 26 juillet. NinaLisa, par la Ferme du Biéreau, est présenté à La Manufacture et au Château de Saint Chamand jusqu'au 25 juillet. Work, par la Compagnie Claudio Stellato, se joue sur l'île de la Barthelasse jusqu'au 15 juillet. Enfin, HARISSA, histoires piquantes de Tunisie, par le Théâtre Hafiz Raconte, se joue au Théâtre de la Carreterie jusqu'au 31 juillet.
 

Et dans le IN?

Plusieurs spectacles de Wallonie-Bruxelles sont également présents dans le IN du festival.
 
À commencer par le spectacle qui fait l'ouverture dans le Cour d'honneur du Palais des Papes. La Cerisaie de Tchekhov, mis en scène par le portugais Tiago Rodrigues, est une coproduction du Théâtre de Liège. Dans la distribution, outre la star Isabelle Huppert, figure Tom Adjibi, comédien bruxellois.
 
Dans le IN également, le dernier spectacle d'Anne-Cécile Vandalem, Kingdom, Libertéj'aurai habité ton rêve jusqu'au dernier soir, de Dorcy Rugamba, une production du Théâtre de Namur et de la Charge du Rhinocéros et Fraternité, Conte fantastique, de Caroline Guiela Nguyen, une création Studio du Théâtre National Wallonie-Bruxelles. 
 
Enfin, le dernier spectacle de Fabrice Murgia et la Cie Artara, La Dernière nuit du monde, écrit avec l'auteur Laurent Gaudé, est présenté au Cloître des Célestins.
 
 
Une riche programmation "made in Wallonie-Bruxelles" pour cette édition forcément un peu spéciale du Festival d'Avignon. A découvrir encore jusque fin juillet !
Vivement 2022 !
 
Découvrez un des reportages réalisés par Françoise Baré pour la RTBF.

 
 

Dernière mise à jour
22.07.2021 - 15:08
Retour